nicolas-venette-tableau-amour-conjugal

Les conseils sexuels de Nicolas Venette, premier sexologue français au 17ème siècle / Extraits du Tableau de l’amour conjugal

Né à la Rochelle en 1633, le Dr est considéré comme un pionnier de la en France. En 1675, il publie sous le pseudonyme de Salocini Vénitien (un anagramme) un ouvrage sur la sexualité qui deviendra une référence : Tableau de l’amour conjugal, ou l’Histoire complète de la génération de l’homme. C’est de ce livre que sont issus les extraits publiés dans cet article.

Un livre relativement libertin pour l’époque, dans lequel Venette prône une sexualité épanouie et traite de divers sujets tels que les malformations génitales, les troubles de l’érection ou de l’éjaculation, les superstitions sexuelles, la virginité, etc … C’est un ouvrage de vulgarisation scientifique, écrit sur un ton parfois léger qui a eu le grand mérite de poser des mots, parfois maladroits en les considérant depuis notre époque, sur ce qui était tu.

Ci-dessous, quelques extraits de ce best-seller qui a été traduit dans plusieurs langues et été réédité 33 fois jusqu’en 1903. L’œuvre du Dr Venette, ne se résume évidement pas à ces extraits, mais nous les avons retenus car ils étonnent sur les particularités, les croyances et les préoccupations en matière sexuelles de l’époque.

De la génération de l’homme, ou Tableau de l’amour conjugal . Divisé en quatre parties, par Mr Nicolas Venette / Édition de 1702

La puberté commence quand on sait différencier le bien du mal …

« Le poil commence à poindre à douze ou à quinze ans, lorsque, selon la pensée de Théodoret, l’âme peut distinguer le vice de la vertu. C’est alors que la nature met un voile naturel sur les parties de l’un et de l’autre sexe , pour leur marquer que l’honnêteté et la pudeur y doivent établir leur principal domicile. »

Tableau de l’amour conjugal , par Nicolas Venette,… Nouvelle édition, ornée de gravures / 1815 / Volume 1 / p.24

Les gros pénis dérangent les femmes …

« Les verges trop longues on trop grosses ne sont pas les plus propres, ni pour la copulation, ni pour la génération. Elles incommodent les femmes (….) »

op.cit. / Volume 1 / p.44

C’est dommage que les femmes ne se fassent pas opérer des petites lèvres lorsqu’elles pendent trop …

« La honte qu’ont quelquefois nos femmes françaises, lorsque les replis de la peau de leurs parties naturelles sont excessifs en longueur, les empêche de s’exposer à un chirurgien pour se les faire couper, comme font les vierges égyptiennes avant que de se marier. »

op.cit. / Volume 1 / p.46

Insérer un sexe tordu dans un tuyau pour le redresser …

« Jacques Houllier nous apprend un remède industrieux pour donner à une verge tordue la figure qui lui est propre et naturelle. Il nous rapporte qu’un homme qui étoit impuissant dé la sorte fut parfaitement guéri de son incommodité, après avoir fait entrer la verge dans un canal de plomb proportionné à sa grosseur, et avoir retenu le canal assujetti par des attelles, pendant un temps assez considérable.  »

op.cit. / Volume 1 / p.67

Les enfants ne devraient pas se marier, les vieux non plus …

«Toute sorte d’âge n’est pas capable de goûter les douceurs du mariage. Les premières et les dernières années ont leurs obstacles ; et si les enfans sont trop faibles, les vieillards sont trop languissans. Le milieu de notre vie est l’âge le plus propre à Vénus, qui, comme Mars, ne demande que des jeunes gens pleins de feu, de santé et de courage. »

op.cit. / Volume 1 / p.131

Illustration issue de l’édition de 1770 du Tableau de l’amour conjugal du Dr Venette

La levrette, c’est pas mal  …

« Il est certain que l’anatomie nous montre que la matrice est beaucoup mieux située pour la conception, lorsqu’une femme est sur ses mains et sur ses pieds, que quand elle est sur le dos. Le fond de cette partie est alors plus bas que son orifice, et il n’y a qu’à jeter de la semence, elle y coule d’elle-même et, par sa propre pesanteur, elle tombe où elle doit être conservée pour la génération. »

op.cit. / Volume 2 / p.89

Un homme c’est mieux qu’une femme …

« L’homme, au contraire, est plus grand, plus vigoureux, plus agissant; ses conceptions sont meilleures , et son raisonnement plus fort. Il est plus résolu et plus ferme dans ses affaires, plus constant dans ses entreprises , et plus hardi dans ses actions, parce qu’il a une complexion plus chaude, plus sèche et plus forte. C’est sans doute pour cette raison que l’Ecriture veut qu’il ait la supériorité sur la femme, et qu’il soit le maître et le seigneur de la famille. »

op.cit. / Volume 2 / p.125
Nicolas Venette (1633-1698)

Nicolas Venette (1633-1698)

Danser, ça fait faire caca  … et ça rend stérile

« Ainsi les femmes s’étant agitées, avant que de se joindre amoureusement à leurs maris, sont défaites d’une partie de leurs excrérmens, et la chaleur qu’elles ont acquise en dansant a servi à dessécher leurs parties amoureuses, qui ne sont, le plus souvent, que trop humides, et qui, par ce moyen, ne sont pas disposées à la génération , car la trop grande humidité de ces parties est une des principales causes de la stérilité des femmes. »

op.cit. / Volume 3 / p.33

Pour faire un beau bébé mâle, faites l’amour en une seule fois … sinon vous aurez une fille ou un garçon petit et laid.

« Si, lorsque nous caressons une femme, nous nous contentions d’une fois, il naîtroit apparemment un garçon ; au lieu que, si par hasard une femme conçoit à la seconde ou à la troisième fois qu’on l’embrasse, il n’en naîtra assurément qu’une fille, ou s’il reste encore quelques esprits vifs et pénétrans dans la matière qui doit servir pour un garçon, il sera fort petit, et peut-être défiguré par le peu de matière et d’esprits que lui fournira son père. »

op.cit. / Volume 4 / p.18

Le vagin est la cause de tous nos problèmes …

« Les parties naturelles de la femme, que l’on appelle nature, parce que tous les hommes y prennent leur origine, sont la cause de la plupart de nos chagrins, aussi bien que de nos plaisirs, et j’ose dire que presque tous les désordres qui ont paru dans le monde, et qui arrivent encore tous les jours, viennent de ces parties-là. On n’a qu’à lire Pétrone, et entendre bien l’histoire des huit années qu’il décrit la cour débauchée de Néron, pour être persuadé de ce que je dis. »

op. cit. / Volume 1 / p.25

Les hommes de petite taille ont un plus gros sexe que les autres …

« Souvent les petits hommes ont un membre plus grand que les autres; il s’en est même trouvé autrefois qui avoient la verge si longue, si nous en croyons Martial, qu’ils étoient souvent en état de la flairer, et je ne sais si ce poëte ne vouloit point parler de Claudius, qui viola Pompeïa, femme de César, dans le temple de la déesse Bona, lequel, au rapport de l’histoire, avoit le membre aussi gros que les deux plus grosses verges que l’on eût pu joindre ensemble. »

op.cit. / Volume 1 / p.46
Tableau de l'amour - Frontispice - 1789

Tableau de l’amour – Frontispice – 1789

Le meilleur moyen de s’assurer que les filles restent vierges, c’est de leur coudre le vagin à la naissance … (mais ça ne se fait pas) …

« Le meilleur expédient pour conserver la pudicité des filles, selon la distinction qu’en font les médecins, et pour en être bien assurées, ce seroit de coudre leurs parties naturelles dès qu’elles sont nées , ainsi que Pierre Bembo dit qu’on fait aux vierges africaines. Mais parce que cette coutume n’est pas usitée en France, il faut que l’éducation, la sagesse et la pudeur s’opposent à la passion amoureuse des filles, que la nature, la santé et la jeunesse leur font naître à tous momens, et qu’avec cela elles conservent encore leur virginité par un don du ciel que Dieu ne fait qu’à celles qui lui plaisent

op.cit. / Volume 1 / p.101

Si le pénis de monsieur est trop petit, qu’il n’accuse pas le vagin de sa femme d’être trop large ou d’avoir trop servi …

« C’est ce conduit que l’on trouve trop large dans quelques filles qui sont d’une taillé avantageuse et d’une constitution sanguine, et qui avec cela ont la poitrine carrée, les flancs larges et la voix forte. Un homme qui aura la verge petite ou médiocre, et qui sera marié à une telle fille, ne pourra avoir, aucun soupçon contre sa vertu, puisqu’à l’égard de son mari son défunt est naturel. »

op.cit. / Volume 1 / p.67

Péter c’est bon pour le sexe. Et les hommes font plus de pets que les femmes   …

« Si les vents sont nécessaires pour les plaisirs de l’amour, ainsi que nous l’avons prouvé ailleurs , nous avouerons que les hommes n’étant pas si réglés dans leur façon de vivre que les femmes, ils engendrent aussi beaucoup plus de vents et d’esprits flatueux. »

op.cit. / Volume 2 / p.89

Les femmes moches, ça empêche l’érection  …

«  Si par hasard nous sommes obligés de nous approcher d’une femme laide nos parties naturelles s’abattent au lieu de se roidir  »

op.cit. / Volume 2 / p.98

Si un homme se marie avec une femme moche, ses enfants seront idiots  …

« La beauté a des charmes qui dilatent notre cœur, et qui en multiplient les esprits , mais la laideur a je ne sais quoi qui le ferme et qui le glace. S’il naît par hasard des enfans de ces conjonctions forcées, ce ne sont que des personnes pesantes et stupides, qui nous marquent évidemment le peu de contentement qu’a pris leur père dans les caresses de leur mère »

op.cit. / Volume 2 / p.100

Illustration homme / femme / hermaphrodite issue du Tableau de l’amour conjugal, édition de 1712

Les filles sont déjà des problèmes avant même de naître   …

« (..) celle qui est enceinte d’un garçon se porte ordinairement beaucoup mieux, et se sent même plutôt que si elle l’est d’une fille, qui, dès les premières actions de sa vie, commence à donner plus de peine à sa mère, que ne fait un garçon pendant toute sa vie. Si la mère, sur la fin de sa grossesse, est attaquée de quelque fâcheuse maladie, sans faire de fausse couche, c’est une forte conjecture qu’elle porte en ses flancs plutôt une fille qu’un garçon. »

op.cit. / Volume 3 / p.41

Les bébés qui ressemblent au papa  : une invention des femmes pour cacher leurs tromperies

« (..) les femmes ont beaucoup contribué à introduire cette opinion sur la cause de la ressemblance des enfans, afin de couvrir des fautes qu’elles commettent très-souvent, et qu’ensuite des personnes habiles et politiques , ayant considéré’ que ce sentiment étoit assez favorable pour le bien et pour la tranquillité de l’état, ont cherché des raisons pour l’appuyer. »

op.cit. / Volume 4 / p.33

Contre l’impuissance : la main d’une belle femme … ou rien …

« si la main d’une belle femme, qui est le plus excellent de tous les remèdes, n’a pas assez de vertu pour guérir la mollesse de la verge d’un homme, les autres remèdes y auront peu de force »

op.cit. / Volume 4 / p.81

Ajouter un Commentaire