les-sonnets-luxurieux

Pornographie à la Renaissance : Les sonnets luxurieux de Pierre l’Arétin

Pietro Aretino, ou Pierre l’Arétin, est un poète italien né en Toscane en 1492 et mort, de rire selon la légende, suite à une blague graveleuse particulièrement salace en 1556. Ses textes sont scandaleux, moqueurs et satiriques. « Le fléau des Princes » , comme on l’appelle, n’épargne personne de sa plume acérée, et certainement pas les puissants de son époque, qui d’ailleurs louent parfois ses services. Longtemps passé à , un poème sur une cuisinière avec qui le poète à eu une aventure lui vaut d’être poignardé par le conjoint mécontent. Il fuit la capitale italienne.

Les Sonnets Luxurieux

Pietro Aretino (), fréquentait le cercle libertin de la Villa d’Agostino Chigi, ce banquier du Vatican chez qui se réunissaient ces libertins de la Rome du début du XVIè siècle. C’est là qu’Aretino fit la connaissance de Marcantonio Raimondi, emprisonné par le pape Clément VII suite à l’impression de (Les seizes positions), tout premier ouvrage érotique reprenant les dessins sexuellement très explicites de Giulio Romano.

Pierre l’Arétin demanda au Pape de libérer Raimondi et composa les Sonnets luxurieux en 1526, des pièces très crues inspirées par l’œuvre de Raimondi et accompagnant les seize gravures pornographiques parues dans I Modi. En 1527 I Modi fut réédité avec les Sonnets Luxurieux de Pietro Aretino. L’ouvrage connu un grand succès dans toute l’Europe.

Pierre l’Arétin par Titien, (v. 1512)
Pierre l’Arétin par Titien, (v. 1512)

Les 16 gravures érotiques imprimées dans I Modi (1524) et qui illustrent les sonnets luxurieux

(il nous en manque 3 …)

Une autre version plus tardive des gravures de I Modi (XVIIIè siècle)

Les Sonnets Luxurieux

(cliquer pour agrandir)

source : Gallica

Ajouter un Commentaire